Stillness

1267-H9Comme j’ai surtout étudié la spiritualité en anglais, certains concepts sont liés, pour moi, à des mots anglais, et j’ai de la peine à trouver un équivalent français qui exprime la même connotation. Par exemple, le mot stillness. Lorsque j’essaie de le traduire, le dictionnaire me donne quatre mots français : immobilité, calme, tranquillité, silence. Ces quatre mots, qui ne sont pas des synonymes – sauf peut-être calme et tranquillité dont les sens sont très proches – qualifient différents aspects que je perçois dans le sens de stillness. La notion de stillness se réfère à l’expérience méditative et s’applique aux différents niveaux du corps, de la parole et de l’esprit. La stillness du corps est l’immobilité ; celle de la parole, le silence ; et celle de l’esprit, le calme ou la tran­quillité.

J’adore consulter mes nombreux dictionnaires, en parti­culier le Petit Robert, pour trouver le sens précis des mots, leurs synonymes et leurs antonymes, leurs racines étymo­logiques, ainsi que des exemples de leur usage et des citations. Pour calme, je trouve : « 1° État d’immobilité de l’atmosphère, de la mer. 2° État de ce qui ne change pas brusquement ou radicalement ; impression de repos qui en résulte ». Pour tranquillité : « 1° État stable, constant, ou modifié régulièrement et lentement. 2° Stabilité morale, état tranquille (tranquille signifiant ici : « qui éprouve un sentiment de sécurité, de paix ») ; ordre, paix dans les rapports humains, dans une société. »

Il semble donc que calme indique plutôt une impression de repos, et tranquillité un sentiment de paix. Parmi les synonymes de calme et de tranquillité, ceux qui participent au sens que je donne à stillness sont : paix, sérénité, repos, quiétude, impassibilité, équanimité, stabilité, équilibre.

Ayya Khema, qui fut mon maître de méditation jusqu’à son décès en 1997, parlait de la recherche du stillpoint, du point d’immobilité, de calme, de tranquillité, de silence, à l’intérieur de soi, au plus profond du cœur. Ce point est non seulement le centre de notre être, mais le centre du monde, de l’univers qui nous entoure, projection illusoire de notre esprit conceptuel et dualiste. Ce stillpoint, comme le moyeu d’une roue, est immobile, et les dix mille choses du samsara, de l’existence conditionnée, tournent inlassablement autour de lui.

Trouver ce point tranquille, c’est échapper à la ronde infernale de la naissance, de la souffrance, de la mort et de la renaissance. C’est aussi le point d’équanimité, où toutes les circonstances du monde, le bonheur et le malheur, le plaisir et la douleur, l’espoir et la peur, le gain et la perte, le succès et l’échec… ne perturbent plus notre calme intérieur. Les phénomènes mondains sont perçus pour ce qu’ils sont : des illusions, des mirages, des rêves… un film sans fin, plein de couleurs chatoyantes, de paysages variés, de passions, d’in­trigues et de romances, projeté sur l’écran de notre esprit conceptuel. Le stillpoint, par contre, c’est quand le film a disparu, c’est l’écran vide et lumineux de notre esprit éveillé.

Dans la voie méditative, on rencontre la tranquillité de l’équanimité dans la quatrième absorption, lorsque l’agitation subtile et décroissante des caractéristiques des trois premières absorptions – la béatitude, la joie et le contentement – s’est complètement apaisée, et que l’esprit a retrouvé l’état de stillness, semblable à l’eau d’un puits profond.

 

Texte : Pierre Wittmann, Le guide du bonheur pour le troisième millénaire
Peinture : 1267 Plénitude – 46 x 38 cm – Acrylique sur papier

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s