Réflexions sur la mémoire

806 h9

Je n’ai jamais disséqué un être humain pour essayer de trouver où se situe sa mémoire. De toute façon, je ne la trouverais probablement pas ; je ne crois pas que les scientifiques l’aient trouvée. Mais nous entendons de nombreuses théories sur divers types de mémoire situés dans différentes parties du corps, ou peut-être même hors de lui. Si le cerveau est endommagé, certaines personnes perdent la mémoire, mais pas si on leur enlève une jambe ou un œil ; et si on leur transplante un organe, elles ne reçoivent pas la mémoire du donneur. Certains disent que la mémoire des vies passées se trouve dans le corps astral ; d’autres prétendent que dans l’ADN il y a une mémoire de rebut (junk memory), où tous les souvenirs de l’univers sont stockés.

Ce sont des informations de seconde main et, personnellement, je ne sais pas. Et il n’est pas si important de savoir, nous pouvons utiliser notre mémoire sans savoir tout cela. Lorsqu’on utilise un ordinateur, on n’a pas besoin de savoir où est sa mémoire.

Je dirais que la mémoire est dans l’esprit, et cet esprit qui possède une mémoire est ce qui crée la plupart des problèmes de notre vie, parce que la mémoire est le passé, et tout ce que nous pensons (nos croyances, concepts et connaissances), ainsi que tous nos conditionnements (nos peurs, blocages et traumatismes) sont basés sur le passé. Le passé est notre histoire, et c’est sur la mémoire de notre histoire que nous construisons notre avenir ; c’est de notre mémoire que viennent tous nos espoirs et nos désirs, notre imagination et nos intentions. Et nous sommes tellement préoccupés par notre passé et notre futur que nous ne vivons pas le présent, le seul moment qui existe.

Ainsi, plutôt que d’essayer de savoir où se trouve la mémoire, et de devenir encore plus attaché à elle, il me semble préférable de la laisser tomber complètement. Et quand on aura besoin d’une information, elle sera toujours disponible ; mais les souvenirs indésirables cesseront d’envahir constamment notre esprit.

Dans votre ordinateur, vous cliquez deux fois sur le nom d’un fichier lorsque vous voulez l’ouvrir, mais si toutes sortes de fichiers s’ouvraient constamment sans que vous fassiez quoi que ce soit, vous pouvez imaginer le chaos que ce serait. C’est ce qui se passe dans notre esprit !

L’esprit et sa mémoire concernent l’ego, notre personne illusoire séparée. Dans la pure conscience, il n’y a pas de mémoire, pas de passé, pas d’histoires, mais seulement le déploiement spontané de la manifestation, pur, beau et paisible ; pas besoin de savoir où il se trouve : il est, tout simplement !

 

Texte : Journal, 10 novembre 2012, Chiang Mai
Peinture : 806 Ombre et lumière – 46 x 38 cm – Acrylique sur papier

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s