Questions existentielles

798 h9Ce matin, fait une petite aquarelle ; cet après-midi, joué au golf à Annecy, mal : c’était trop pour mon état. Mon œil a empiré, il est énorme : j’ai l’impression qu’il va éclater. Vu le film Lautrec, qui m’a ému et fait pleurer.

Qu’est-ce que je fous de ma vie ?

La vie est-elle uniquement quelque chose de sérieux ? Avec des buts, des obligations, des responsabilités, des devoirs ? Pourquoi vaut-il la peine de vivre ? Pour faire plaisir à qui ? Pour prouver quoi ? Y a-t-il quelque chose à comprendre ? Ou à créer… et pour qui ? À quoi sert cette mascarade grotesque, cette affligeante illusion ? Faut-il vraiment s’efforcer de réaliser des idéaux utopiques : sauver le genre humain d’une décadence fatale, ou protéger la terre et la nature de la dégradation et de la dissolution ? Est-il plus sage de vivre dans un mirage enchanteur que de disparaître à jamais dans les ténèbres de la vacuité ?

 

Texte : Observations journalières, 9 septembre 1998, Musiège
Peinture : 798 Ombre – 65 x 50 cm – Acrylique sur papier

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s