Identifications

622 h9Dans toutes ces histoires auxquelles je m’identifie tour à tour : les films, les problèmes des gens que je côtoie, ma vie actuelle, les souvenirs de celle de Tahiti, les projections dans le futur qui m’inquiètent, les rêves étranges que je fais en ce moment, la nouvelle que j’ai commencé à écrire… où est la réalité ? C’est la question qu’éveillent aussi mes lectures : Poonja, Abhinavagupta, Nisargadatta*… les CDs d’Éric Baret que j’écoute dans la voiture et les vidéos de Mooji que je regarde le soir. Dans aucune de ces histoires, bien sûr : elles sont toutes des proliférations du mental ; comme dit Abhinavagupta, la pure conscience aime s’encanailler, et même se perdre, dans des identifications illusoires.

Laissons-la donc s’encanailler, mais sans la perdre de vue : là semble être le secret !

 

* Poonja, Nisargadatta et Mooji sont des maîtres de la non-dualité ; Abhinavagupta et Éric Baret du shivaïsme du Cachemire.

 

Texte : Journal, 11 juin 2013, Cabrières d’Aigues
Peinture : 622 Composition – 60 x 52 cm – Acrylique sur papier

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s