Sagesse non verbale

641 h9Je reprends ces Pages* sans grande conviction : est-ce bien utile de remplir des dizaines de cahiers que je n’ai jamais le temps de relire ? Ces cahiers ne sont peut-être pas si importants, mais le fait de les écrire l’est ; car ce qu’on écrit est un peu plus imprégné dans la mémoire que ce qu’on ne fait que penser. En écrivant, on provoque des pensées qui, autrement, ne se seraient pas manifestées consciemment. C’est ce qu’il y a de bon dans cet exercice. Comme de prendre des notes en lisant : on s’arrête sur une phrase, on la copie et elle devient un peu plus consciente que si on se contente de la lire rapidement dans le contexte.

Finalement, la culture, la science, la sagesse, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, et brûlé les cahiers. Il ne faut pas trop s’attacher aux connaissances, aux insights*, aux idées, elles font partie d’un tout, d’une connaissance suprême au-delà de l’individu. Ce qui est important est ce qu’on vit, ce qu’on expérimente, ce qu’on crée, ce qu’on est ; et c’est conditionné, d’une certaine manière, par toutes ces petites idées, insights, informations. De nos jours, il y a trop d’informations, entre les livres, l’internet, tous les cours et ateliers qui sont offerts. Il est impossible d’avoir accès à cette masse d’informations. Et ce n’est sans doute pas très utile, car c’est toujours de la connaissance de seconde main. Ce qui est important, c’est ce qu’on perçoit directement, ce qu’on ressent ; et les échanges avec les autres, plus qu’avec des mots.

Ainsi, l’acte d’écrire, de peindre, d’enseigner, de créer un site Internet, est surtout important pour soi-même, plus que pour l’impact que le contenu peut avoir sur les autres. C’est en évoluant soi-même, par des actes créatifs, qu’on fait évoluer la conscience cosmique. La transmission ne se fait pas par le matériel, par les textes, les mots, les œuvres d’art : ce ne sont que des supports ou des symboles imprégnés d’une énergie de sagesse ; elle se fait directement au niveau de l’énergie, de la lumière, au niveau non verbal ou non conceptuel, en créant des mutations dans la conscience collective ou le code génétique. Et l’information est transmise d’une façon beaucoup plus puissante et précise de cette manière que par l’intermédiaire du langage, trop imprécis pour exprimer des vérités profondes. Mais pour avoir accès librement à la sagesse de cette énergie, il faut abandonner l’attachement à la connaissance livresque et culturelle traditionnelle.

 

Pages : une des tâches de la voie de l’artiste (The Artist’s Way, de Julia Cameron) qui consiste à écrire trois pages par jour. À l’époque où je faisais cette pratique, mon Journal était devenu les Pages.

Insight (anglais) : littér. vision intérieure. Terme utilisé dans le bouddhisme pour désigner la méditation de la sagesse (vipassana, insight meditation), par opposition à la méditation du calme (samatha). Ce mot est couramment utilisé en anglais pour nommer une vision intérieure, révélation, compréhension, intuition profonde, prise de conscience… Comme je n’ai pas trouvé de mot français qui me semblât approprié pour exprimer la véritable connotation d’insight, j’ai préféré garder le mot anglais.

 

Texte : Pages, 28 avril 1999, Chiang Mai
Peinture : 641 Composition – 30 x 24 cm – Aquarelle sur papier

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s