Ce blog ?

 

1237-H9
1237 – Plénitude

Ce blog n’aurait jamais vu le jour sans les précieux enseignements de tous ceux qui m’ont guidé sur le chemin spirituel depuis plus de trente ans. Je leur suis profondément reconnaissant pour la sagesse qu’ils m’ont transmise et pour la lumière et les bénédictions qu’ils ne cessent d’apporter dans ma vie. Puisse ce blog vous en transmettre les bienfaits.

Je ne suis pas un érudit, ni un spécialiste du bouddhisme, de la non-dualité et des autres sujets abordés dans ce blog. Mes connaissances, si elles portent sur de nombreux domaines, sont superficielles et limitées. Quant à ma pratique, elle s’est, durant ces années de quête, dispersée dans de nombreuses directions et n’a que rarement atteint la profondeur nécessaire à une quelconque réalisation.

Le but de ce blog n’est pas de vous transmettre des connaissances, mais de vous donner l’envie et la motivation d’explorer les sujets qui m’ont passionné, et me passionnent toujours. Choisissez, sans toutefois prendre mes propos trop au sérieux, ceux qui vous parlent et vous inspirent ! Et oubliez les autres.

En pointant vers l’essence des choses, les courts textes de ce blog vous invitent à observer, ressentir, expérimenter… et comprendre par vous-mêmes. Puissent-ils vous éveiller à des réalités nouvelles et des possibilités insoupçonnées, et vous permettre d’accéder à une dimension d’être où la paix et le bonheur remplacent le stress et l’anxiété.

L’inspiration

Quand le mental se tait – cesse ses commentaires incessants – l’inspiration surgit dans le silence du cœur. Réaction émotionnelle à une perception sensible, elle nous réjouit, nous émerveille et élève notre niveau de conscience. Dans un sentiment d’amour pour l’objet perçu, elle nous donne une nouvelle vision de la réalité.

Tout peut éveiller l’inspiration : la nature, une œuvre d’art, un poème, la sagesse, la beauté, l’amour… Les émotions bienfaisantes stimulent l’inspiration, les émotions conflictuelles – la peur, l’avidité, l’aversion, l’inquiétude, l’agitation – ont tendance à la bloquer. L’inspiration produit une vision globale, unitaire, où le sujet se fond avec les objets dans une connaissance intuitive omniprésente ; et la personne séparée se dissout dans l’infinité de l’espace et de la conscience.

L’intention de ce blog est de partager des idées, des observations, des visions qui ont inspiré ma vie… et les réflexions qu’elles ont suscitées. Son propos est de réjouir le cœur… pas de nourrir le mental ; d’inciter à regarder, écouter, comprendre, sentir… pas de réagir, analyser, juger, argumenter ; d’inspirer, pas de convaincre… mais aussi, parfois, de surprendre ou provoquer, afin que chacun s’interroge et trouve sa propre vérité. Si ces textes résonnent en vous, laissez-vous submerger par leur frémissement, afin qu’ils illuminent votre quotidien. Et partagez votre enthousiasme avec votre entourage, car l’inspiration est contagieuse.

Notre perception dépend de notre niveau de conscience, et la richesse de notre inspiration transforme notre vision du monde. Il n’est pas nécessaire d’être un peintre ou un écrivain pour inspirer autrui, car l’art suprême est la vie : l’amour de la vie. Les êtres qui vivent dans un haut niveau de conscience sont une inspiration constante pour leur entourage, même s’ils ne font rien et ne disent rien, simplement par leur présence. Cultivons cette présence, trouvons sans cesse l’inspiration de nous y maintenir ; c’est le meilleur service que nous puissions rendre à nos semblables… et au monde.

Fiction ou réalité

Si, comme le suggère Haruki Murakami dans The last lawn of the afternoon, la mémoire est une sorte de fiction, et la fiction une forme de mémoire, notre histoire et celle du monde ne sont que des imaginaires, et en même temps, tous nos imaginaires ne sont que mémoires… Dans cette vaste illusion, où pourrait se cacher l’ombre d’une réalité ?

Publicités